De / 28th novembre, 2014 / Non classé / 1 Commentaire

girolles foret foret girolles chablis manteaux girolles chablis

 

 

 

 

 

 

Heureuse de vous annoncer que nous avons un temps exceptionnellement chaud à cette période de l’année… 18° cette fin de semaine et j’ai la chance d’être invitée à un anniversaire à Chablis. Après une fête célébrée comme il se doit, avec quelques bonnes bouteilles d’excellents vins locaux, nous avions besoin d’un peu d’exercice et une marche en forêt était le remède idéal après une nuit courte.

feuilles en foret chablisTout en marchant, nous nous plaignions d’une saison pauvre en récolte de champignons. Néanmoins avec optimisme, mes amis ont décidé d’aller dans leur endroit secret de la forêt ou l’environnement est propice à la pousse de certains champignons. Au dessus de nos têtes, les dernières oies sauvages volaient vers le Sud en faisant ce qui semblait une discussion bien animée entre elles ! Nous nous arrêtons pour écouter Le « tremblé », le bruit que font les dernières feuilles d’automne dans les arbres quand le vent souffle…Le spectacle de la nature automnale avec ces rouges profonds, son ocre sombre et ces jaunes vifs était à couper le souffle de beauté et d’intensité.

Jamais nous pouvions nous imaginer qu’au détour d’un chemin, nous allions trouvez une mine d’or de chanterelles grises ou Cantharellus cibarious, aussi appelées girolles. Ce sont les derniers champignons de l’année et on peut parfois en trouver jusqu’à Noel !
Quelle chasse au trésor…. « il y en là et là…. Regarde en dessous des fougères…. Incroyable » Les manteaux devenaient des paniers pour ramasser tout ce que nous pouvions et en moins d’une demi-heure nous avions récolté six kilos ! Incroyable et de penser que nous nous plaignions auparavant….

echalier chablisSur le chemin du retour avec nos sacs remplis de notre récolte, une autre surprise nous attendait… Un échalier, ce qui est de plus en plus rare car peu d’agriculteur laisse les gens passer au dessus de leur clôture pour accéder aux cours d’eau pour pécher. De l’autre coté de l’échalier, il y a un autre endroit secret pour la collecte du mouron (stellaria media), indispensable pour accompagner les chanterelles.

La préparation des champignons demande beaucoup de temps car il ne faut pas les laver dans l’eau. Ils perdent en arome et en saveur. Une petite brosse pour enlever la terre des lamelles en dessous du chapeau, un petit couteau pour couper le pied et voilà ! Pour les savourer, j’aime les faire tout simplement dans un peu de beurre de ferme et en fin de cuisson, j’ajoute un peu d’ail et de persil frais. Avec des œufs brouillés, c’est un délice… Ou vous pouvez venir à l’échalier les déguster, s’il en reste !!!

Petit rappel, allez faire un tour sur le site et notez la date de nos soirées à thème et n’oubliez pas que nous sommes fidèles au rendez vous du 25 décembre et du 1er janvier pour le déjeuner !


1 Commentaire

  • vdiotte 11/29/2014 at 10:21

    Superbe après-midi. Tous les sens étaient en éveil. Et quel délice ces chanterelles : l’impression de retrouver la forêt dans son assiette…
    As-tu essayé avec un Menetou salon ou un sancerre ? J’avais un sauvignon sous la main, j’ai fait une simple poêlée avec échalottes et je me suis régalée. Miam ! bises.

Poster un Commentaire